AccueilCoopération & Commerce Extérieur

Politique du commerce extérieur

La politique du Commerce extérieur repose sur trois principes, la libéralisation, la diversification de la base exportatrice et la diversification des partenaires.

Libéralisation

Depuis le début des années 90, la Tunisie a opté pour l'intégration dans l'économie mondiale. Cette intégration s'est traduite par la libéralisation progressive de son commerce extérieur et l'instauration de zones de libre-échange avec plusieurs pays.

Aujourd'hui, la Tunisie est liée avec des accords commerciaux à 50 pays de la région, représentant plus de 800 million consommateurs. Ainsi, ce cadre législatif fait de la Tunisie un terrain favorable aux investisseurs, qui s'ajoute aux facteurs de proximité du marché européen et de la stabilité politique et sociale.

Cette politique de libéralisation se poursuit, malgré les crises internationales et les risques de contagion, par la négociation de nouveaux accords commerciaux et notamment par la négociation de la libéralisation du secteur des services, des produits agricoles et agroalimentaires.

Diversification de la base exportatrice

Compte tenu de l'importance du commerce extérieur dans l'activité économique (Troisième moteur, à côté de l'investissement et de la consommation), la Tunisie a choisi de mieux diversifier sa base exportatrice, avec une option pour les secteurs à haute valeur ajoutée et à forte composante de savoir.

C'est une option qui prend en considération la présence d'une main d'œuvre qualifiée et une richesse en ressources humaines- parmi les secteurs visés, l'industrie mécanique et électrique, l'industrie aéronautique, les services, l'huile d'olive emballée figurent en première ligne.

Diversification des partenaires commerciaux

Pour remédier à une situation de concentration des échanges avec l'UE, voire, avec 4 pays européens la Tunisie a entamé un programme de diversification des partenaires commerciaux. Ainsi, un effort de promotion est d'ores et déjà déployé pour développer les échanges avec les pays nordiques, les pays d'Europe centrale et orientale, avec la zone arabe de libre échange et notamment avec l'Afrique.

Au même moment, l'effort se poursuit pour maintenir le niveau des échanges avec l'UE et les partenaires classiques.

Actualités